L'harissa bientôt au patrimoine gastronomique de l'UNESCO?

L'harissa bientôt au patrimoine gastronomique de l'UNESCO?

L’harissa est un peu la marque de fabrique des Tunisiens. Lorsqu’on entend le mot « Tunisie » forcément harissa est dans l’esprit des gens. Et à juste titre ! Car en cuisine la purée bien piquante est un incontournable. On en met dans toutes les sauces. Alors à force, l’harissa pourrait bien rentrer au patrimoine immatériel de l’UNESCO dans la catégorie gastronomie.

Un repas sans harissa comme un été sans soleil…

Véritable caractéristique des tables tunisiennes, l’harissa a aussi conquis d’autres cœurs à travers le monde. Alors lors des repas, près du sel et du poivre, on retrouve également un tube d’harissa. Une situation qui a certainement alors poussé un Tunisien a frappé à la porte de l’UNESCO. Ainsi son but est de pouvoir inscrire l’harissa au patrimoine mondial gastronomique de l’organisation. Il s’appelle Aymen Attig et est producteur. Il a à cœur de mettre en valeur l’appellation du « Made in Tunisia ».

 harissa-tunisie

Faire de l’harissa est tout un art

Ça s’apparente en quelque sorte à de l’or rouge à laquelle tiennent énormément les Tunisiens. Les piments sont cueillis durant l’été. Suit le stade du cordage, c’est-à-dire que les piments sont mis à sécher au soleil en étant accrochés sous forme de guirlandes. Puis une fois séchés, ils sont hachés avec ail, sel et cumin. Le mode de fabrication est une méthode qu’une reconnaissance de l’UNESCO permet de protéger (la recette de l’harissa traditionnel : laisser les piments séchés équeutés, épépinés, tremper dans de l’eau pendant 20 minutes, mettre l’ail et le sel dans un mortier et mettre de la graine de carvi, pas d’autre épice. Piller le tout, conserver au frigo dans un bocal).

Saviez-vus que les 14, 15 et 16 novembre derniers, il y eut la première édition du festival des piments de la Harissa à Nabeul en Tunisie?

 piments seches

Saviez-vous que la cuisine française était justement inscrite au patrimoine de l’UNESCO ? Très réputée à travers le monde, cette reconnaissance a été reçue il y a près de six ans. Pour rappel, le patrimoine immatériel existe depuis 2003 et permet de protéger les cultures et traditions populaires. Alors si un jour la Tunisie se voyait voler la traditionnelle harissa, elle pourrait crier haut et fort que cet or lui appartient!

harissa piquant



maigrir-facile.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.